Quatre sous-ministres en table ronde ce matin au congrès de l’industrie forestière

On dit que les ministres passent, que les sous-ministres restent. Il était donc pertinent pour le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) d’en inviter quatre, aux fonctions stratégiques, à se prêter à une séance de questions et réponses.

S’il est un dénominateur commun aux quatre hauts-fonctionnaires, c’est leur apologie du développement durable, cela sans doute en phase avec le thème du congrès, tenu au Hilton Québec : Notre forêt, une collaboration durable.

Vignette photo d’entête – En table ronde ce matin, quatre sous-ministres : Line Drouin, Martine Dubuc, Marc Croteau et Mario Bouchard, respectivement des ministères suivants: Forêts, Faune et Parcs; Environnement et Changements climatiques Canada; Environnement et transition énergétique Québec; Économie et Innovation.

Me Line Drouin, sous-ministre Forêts, Faune et Parcs, a dévoilé les fondements d’une future stratégie nationale en production du bois qui devra prendre en compte le virage de la bioéconomie, la protection du caribou forestier et la lutte aux changements climatiques.

Marc Croteau, nouvellement nommé sous-ministre à l’Environnement et à la Transition énergétique, a résumé son mandat à l’équation du fil : marier une croissance économique de trois pourcent (3%) à une réduction signifiante des gaz à effets de serre.

Il observe que sa fonction publique opère dans un cadre qu’il juge sur-réglementé ; de ce fait, il ne cache pas sa volonté de simplifier les procédures menant à des certificats d’autorisation ni de vouloir moderniser les études d’impact environnemental. Il promet même une loi omnibus à l’automne 2020 pour, dit-il, « corriger plusieurs règlements et législations. »

Dre Martine Dubuc, sous-ministre déléguée à l’Environnement et aux Changements climatiques du gouvernement du Canada, demande pour sa part qu’on puisse resserrer les liens entre toutes les parties prenantes pour mieux affronter les défis planétaires autrement qu’en mode philo. Elle a annoncé à l’auditoire que sa ministre vient tout juste de signer une charte pour contrer la perte de biodiversité, sous-entendant entre autres la protection du fameux caribou. Elle a toutefois assuré que les décisions gouvernementales en cette matière demeurent strictement basées sur des preuves scientifiques et non sous la pression de quelques groupes d’intérêt.

Mario Bouchard, sous-ministre adjoint au ministère de l’Économie et Innovation, a insisté sur la nécessaire automatisation de l’industrie forestière pour maintenir sa  compétitivité et mieux lutter contre la pénurie de main d’œuvre. Il a promis que son ministère allait demeurer attentif aux besoins des forestiers dans le contexte des litiges commerciaux qui perdurent avec les États-Unis et des recours qui en découlent.

Pour Richard Darveau, qui assistait au débat au nom de l’AQMAT, il y a quand-même quadrature du cercle quand on pense que les gouvernements prônent le développement durable tout en maintenant la règle du plus bas soumissionnaire comme donneurs d’ordre. « La notion du plus bas soumissionnaire est l’ennemi du bon et du beau quand seul le coût d’acquisition d’un matériau ou d’une technologie est pris en considération. »

Denis Lebel, PDG, CIFQ

Lors du lunch de clôture du congrès, ce midi, le président-directeur général du CIFQ, Denis Lebel (photo), a indiqué : « On a le devoir d’engager tous ensemble la forêt dans les changements climatiques et sociaux auxquels notre société doit faire face« .

Jacques Tanguay, président, Ameublements Tanguay

 

 

 

 

 

 

Pour sa part, Jacques Tanguay, le président du détaillant de meubles bien connu, Ameublements Tanguay, a affirmé que « nos magasins qui cumulent un chiffre d’affaires de plus de 300 millions $ sont nés beaucoup grâce à votre industrie et je suis confiant que plusieurs manufacturiers recommenceront à fabriquer des meubles en bois dans des usines au Québec, après plusieurs années d’exode qui nous ont obligé à nous approvisionner à l’étranger ».

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *