Le blog de Richard



Réaction de l’AQMAT à la fermeture de onze RONA du Québec et du Réno-Dépôt de Trois-Rivières

À la grandeur du pays, tôt ce matin, c’est 26 RONA, six magasins Lowe’s et deux Réno-Dépôt dont on annonce la fermeture le 31 janvier ou le 19 février 2020. Tous jugés sous-performants, incluant les points de vente au Québec. Les réactions sont nombreuses et vives, tant des médias, des politiciens que du grand public. Voici celle de Richard Darveau, président et chef de la direction de l’AQMAT.


Guerres ou saignées chez RONA et BMR : la direction de l’AQMAT rétablit les faits

Mercredi, le Journal de Montréal affirmait que Lowe’s était dans la tourmente, que les marchands RONA partaient en masse, qualifiant même la situation de « saignée ». Le lendemain, le même journaliste récidivait en avançant que la colère gronde aussi chez BMR où ce serait également la guerre. Le président et chef de la direction de l’AQMAT est intervenu personnellement pour remettre les pendules à l’heure. Voici son blogue.


Élection fédérale : les partis politiques soumis à cinq de nos enjeux

Je n’ai pas le mandat de vous dire pour quel parti voter le 21 octobre et encore moins la permission de vous dévoiler pour qui, moi, comme citoyen, j’entends donner ma confiance. Mais c’est mon rôle, comme président et chef de la direction, d’analyser les formations en lice selon les priorités des membres et de l’industrie afin qu’on maximise par nos votes l’élection de députés et de partis qui se montrent les plus sensibles à nos intérêts.


L’obsolescence programmée et l’usage unique : à combattre pour un capitalisme durable

La lutte contre l’obsolescence programmée et le droit à la réparation font l’objet de pas moins de 25 projets de loi aux États-Unis et deux au Canada ont été introduits et proposés depuis 2017, dont le numéro 197 à l’Assemblée nationale, appuyé d’une pétition signée par plus de 45 000 citoyens du Québec. Le momentum est approprié pour que l’industrie de la quincaillerie aussi remette en question nombre de ses pratiques.


En finir avec le plus bas prix à tout prix

Si la règle du plus bas soumissionnaire, que ne semble pas vouloir remettre en question le gouvernement du Québec dans l’octroi de contrats immobiliers et routiers inquiète architectes et ingénieurs, on doit aussi la critiquer et la combattre.




Notre industrie victime de politicailleries

Hier dans l’Opposition, la Coalition Avenir Québec poussait les libéraux à ne pas mettre fin au crédit fiscal RénoVert. Maintenant au pouvoir, elle a aboli le programme, prétendument associé à l’image d’un autre parti que le leur. Motivation politique qui n’a pas lieu d’être quand les intérêts suprêmes de l’activité socio-économique de toute la société est concernée.


Le budget fédéral et nous : bof!

LE BLOGUE DE RICHARD

Le gouvernement libéral en préparation électorale courtise les plus grandes cohortes de voteurs. Les locataires qui aspirent à devenir proprios sont effectivement nombreux. Entre 5000 et 8000 Québécois devraient se montrer intéressés à acquérir une première maison, charmés par un prêt de 5 à 10 % de la SCHL et par un accès à leur RAP augmenté à 35 000 $ pour contribuer à la mise de fonds.