« Changer la culture du cheap dans l’industrie de la construction » – Richard Darveau

Invité comme panéliste aux côtés des dirigeants de cinq autres associations, Richard Darveau a revendiqué un changement de culture dans l’industrie de la construction où le bas de gamme lui semble institutionnalisé.

Après une journée de réflexion, la veille à Québec, où plus de 150 personnes issues de tous les secteurs de l’écosystème de la construction se sont réunies, c’est plus de 250 personnes qui se sont retrouvées à Montréal mercredi pour échanger sur leur vision des défis et problématiques de l’industrie, ainsi que leurs attentes à l’égard de la future grappe.

Avec les autres représentants des associations d’architectes, d’ingénieurs et d’entrepreneurs, et en présence des dirigeants des grands donneurs d’ouvrages publics, le président et chef de la direction de l’AQMAT a participé à une plaidoirie en faveur de contrats publics en construction qui prennent mieux en compte la qualité durable des matériaux et des concepts et techniques proposés.

M. Darveau est de ceux qui croient nécessaire de combattre la fameuse norme du plus bas soumissionnaire lorsque le cycle de vie complet n’est pas suffisamment considéré. « De moins en moins de nos membres s’intéressent aux appels d’offres des municipalités, des sociétés d’État et des gouvernements en raison d’une tendance à acheter un prix plutôt qu’une valeur et un coût à long terme », a soutenu le porte-parole des centres de rénovation et des manufacturiers.

Soutenus par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), ces chantiers de réflexions avaient pour objectif de rassembler les entreprises, les associations et regroupements industriels, y compris d’autres grappes, les représentants de travailleurs, les ordres professionnels, les centres de recherche, ainsi que les ministères et organismes gouvernementaux, de même que les donneurs d’ouvrage publics et privés, pour faire de la création de cette grappe un succès.

 Vignette de la photo d’entête : Richard Darveau (à droite) était panéliste aux côtés des représentants de cinq autres organisations partenaires. 

Ce fut l’occasion pour ces parties prenantes de prendre connaissance d’une vaste enquête menée par la firme Deloitte à la demande du MEI, de même que d’échanger sur les domaines d’interventions prioritaires de la future grappe, à travers quatre thèmes rassembleurs :

  • La qualité et la durabilité
  • L’innovation et la collaboration, dans les pratiques et la technologie
  • Les marchés et le rayonnement
  • La main-d’œuvre et la formation

Une source de fierté collective

Les membres de la table des partenaires souhaitent rappeler tout le chemin parcouru depuis la réalisation, en 2016, d’une première étude d’envergure portant sur l’ensemble de l’écosystème de la construction, ses enjeux et sa contribution à la prospérité du Québec.

Une des recommandations principales d’alors était de doter l’industrie d’un lieu de concertation et de mobilisation où élaborer des outils et des stratégies communes. Depuis deux ans, ce mouvement n’a cessé de grandir, à la grande fierté des partenaires.

Rappelons que lors du dernier Discours sur le budget (mars 2018) le gouvernement du Québec a prévu 1,4 million de dollars sur cinq ans pour le financement d’une grappe regroupant les principaux acteurs du domaine de la construction.

Une vision orientée vers l’intérêt des citoyens et de la société en général

Les partenaires souhaitent que la grappe mobilise les entreprises et les autres parties prenantes de l’écosystème de la construction en facilitant les interactions et la complémentarité entre ses acteurs. Par le fait même, elle cherche à agir sur les défis transversaux de l’industrie afin d’améliorer la compétitivité du secteur, notamment en ce qui a trait à la productivité, l’innovation, le rayonnement, la culture collaborative et la durabilité.

Les partenaires sont :

Association béton Québec (ABQ)

Association de l’aluminium du Canada (AAC)

Association de la construction du Québec (ACQ)

Association de vitrerie et fenestration du Québec (AVFQ)

Association des Architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ)

Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec (ACRGTQ)

Association des firmes de génie-conseil Québec (AFG)

Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ)

Association patronale des entreprises en construction du Québec (APECQ)

Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT)

Bureau de promotion des produits du bois du Québec (QWEB)

Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ)

Conseil du patronat du Québec (CPQ)

Corporation des entrepreneurs généraux du Québec (CEGQ)

Fédération québécoise des associations d’entrepreneurs spécialisés en construction (FQAESC)

Groupe BIM du Québec

Société québécoise de l’habitation (SHQ)

Société québécoise des infrastructures (SQI)

Transition énergétique Québec (TEQ)

 

À propos de la Table des partenaires 

En collaboration avec le CPQ, le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) a créé un peu avant l’été, la Table des partenaires qui regroupe des représentants de l’industrie issus de différents secteurs. Son rôle, sous la supervision du MEI, consiste à coordonner, avec le Conseil du patronat du Québec (CPQ), l’ensemble de la démarche de consultation qui vise à mobiliser toutes les parties prenantes jusqu’à ce que la grappe soit créée en 2019.

Pour en savoir plus, visitez GRAPPECONSTRUCTION.COM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *