Siège à combler au conseil d’administration de l’AQMAT

Le président du conseil, le propriétaire-marchand Dominique Bélanger, a été informé du changement d’emploi de Me Patricia Goulet du cabinet d’avocats Morency et conséquemment de son obligation d’abandonner son siège au conseil d’administration de l’AQMAT. Ce qui libère un siège. Par règlement, le conseil d’administration a le devoir de pourvoir à toute vacance dans les meilleurs délais. C’est pourquoi un appel à tous est lancé aujourd’hui.

L’instance compte dix sièges au total, dont cinq sont actuellement comblés par des marchands, deux par des firmes de services et deux par des fournisseurs de produits. On peut voir la composition actuelle du Conseil en cliquant ici. /a-propos/notre-conseil-dadministration/

S’agissant de conseillers pour la haute direction, les profils de décideurs d’expérience auront préséance. En d’autres mots, les candidatures de propriétaires et de gestionnaires d’entreprise sont particulièrement recherchées.

Le poste à combler concerne les fournisseurs de produits. Tout membre en règle qui correspond à cette catégorie comprenant des fabricants et des distributeurs d’articles de quincaillerie et de matériaux de construction peut poser sa candidature.

Il s’agit d’un mandat de deux ans, terme renouvelable à deux reprises. Il y a généralement six à huit réunions par année d’une durée d’au moins deux heures chacune, en plus de certaines consultations ad hoc sur des sujets spécifiques. Pour chaque séance, prévoir au moins une heure de lecture.

Pour devenir candidat, prière d’écrire à M. Bélanger avant le 19 janvier 2021 puisque le C.A. se réunit le 20 janvier. Son adresse courriel est la suivante: dominique.belanger@ronabelanger.com

Il suffit d’envoyer un curriculum vitae ou des notes biographiques, une lettre de motivation et deux membres en appui.

Toute personne intéressée devrait prendre connaissance des règlements généraux de la corporation accessibles ici.

Le président du conseil aura le devoir de consulter les membres du comité de gouvernance, puis de soumettre à l’ensemble des administrateurs pour décision finale.

À noter que le Conseil pourrait vouloir interviewer un.e candidat.e.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *