Les deux principales associations de constructeurs pilotées par de nouvelles têtes

L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) et l’Association de la construction du Québec (ACQ) avaient toutes deux un dénommé Luc à leur tête en début d’année. Le premier, Luc Bélanger, a quitté. Le second Luc Bourgoing, a pris sa retraite. Si bien qu’à partir de la même date, soit le 6 septembre prochain, ce sont de nouveaux dirigeants qui seront à leur tête.

Le président-directeur général de l’APCHQ sera Me Maxime Rodrigue, un candidat provenant du réseau, occupant des postes de direction générale à l’APCHQ − Mauricie et à l’APCHQ − Mauricie-Lanaudière.

Reconnu pour sa vision stratégique et ses habiletés de négociateur, il est également apprécié pour son leadership franc ainsi que pour la vivacité avec laquelle il porte ses dossiers.

« Ayant une vision pragmatique, ambitieuse et claire, Maxime Rodrigue a démontré, au cours du processus d’embauche, qu’il sera un ambassadeur de premier plan afin de soutenir l’ensemble du réseau de l’APCHQ, faire rayonner le professionnalisme des 19 000 membres de l’Association et contribuer à ce que ceux-ci bâtissent davantage et de manière plus durable », souligne Philippe Marsan, président du conseil d’administration de l’APCHQ.

« Mes 25 dernières années au sein de la famille de l’APCHQ ont comme fil conducteur mon attachement à ses origines et la priorité de ne jamais perdre de vue les entrepreneurs. Contribuer à l’avenir de l’habitation du Québec en tant que président-directeur général de l’Association est pour moi un magnifique défi qui prend tout son sens dans une ère où l’accès au logement et la lutte aux changements climatiques mobilisent toute la société québécoise », annonce Maxime Rodrigue.

À l’approche des élections de l’automne prochain, celui-ci travaillera à positionner les enjeux prioritaires des entrepreneurs en matière d’habitation auprès des différentes formations politiques, notamment l’abordabilité et l’offre de logements, l’environnement, la main-d’œuvre ou encore l’allègement réglementaire.

Maxime Rodrigue entend également mobiliser et rallier l’ensemble de l’écosystème d’affaire de l’industrie, et ce, afin de faire évoluer le rôle des membres de l’Association pour que toutes et tous deviennent partie prenante des changements et de l’évolution de l’industrie de la construction.

Du côté de l’ACQ, la nomination de Francine Sabourin, Adm.A, au poste de directrice générale attire l’attention en devenant la première femme à occuper ces fonctions au sein de l’organisation.

« Son expérience, ses grandes qualités de gestionnaire et son approche humaine font d’elle la candidate parfaite pour diriger notre organisation », a déclaré Jean-François Arbour, ing., président du conseil d’administration de l’ACQ.

Francine Sabourin cumule plusieurs années d’expérience en tant que première dirigeante, alors qu’elle a occupé des fonctions similaires au sein de l’Ordre des administrateurs agréés du Québec (Ordre des ADMA), lors des six dernières années. Elle y a notamment développé le service aux membres, valorisé la profession de gestionnaire et augmenté la notoriété de l’Ordre dans la sphère publique. Au cours de sa carrière, Mme Sabourin a également œuvré au sein de l’équipe de direction de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés (Ordre des CRHA).

Elle est membre de l’Ordre des ADMA, siège au conseil d’administration du Centre François-Michelle et est titulaire d’un baccalauréat en relations industrielles de l’Université de Montréal.

La nouvelle directrice générale de l’ACQ aura comme principaux mandats d’accompagner le conseil d’administration dans la refonte de sa gouvernance et de réaliser la prochaine planification stratégique. Elle devra également assurer la gestion des ressources financières, humaines et matérielles du principal groupe de promotion et de défense des intérêts des entrepreneurs en construction au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.