Le fabricant de bottes de travail Royer adhère à l’AQMAT

L’entreprise fondée par Louis-Philippe Royer, en pleine crise économique de 1934, dans le village du Lac Drolet, rejoint les rangs de l’AQMAT.

Au fil du temps, ROYER a su se développer et faire sa place dans l’industrie avec ses différents modèles d’affaires. Aujourd’hui, c’est deux usines canadiennes qui produisent à pleine capacité plus de 83% des produits offerts par ROYER. L’usine d’origine, à Lac-Drolet, confectionne toujours les produits de A à Z, de la couture au semelage, alors que la plus récente usine de Sherbrooke se concentre sur le semelage des bottes dites « assemblées au Canada ». À noter que l’usine de Sherbrooke est 4.0, l’intégration numérique y est à la fine pointe dans l’ensemble des processus.

ROYER, qui emploie présentement 150 personnes dans ses deux usines et ses bureaux administratifs, est en pleine expansion. Déjà vendues dans plus de 15 pays à travers le monde, les bottes ROYER font définitivement rayonner la conception canadienne à l’international et prouvent qu’il est encore possible de bien faire les choses, ici, chez nous, entre nous.

Un peu d’histoire

Pour assurer un toit à sa famille et pouvoir la nourrir, M. Royer a utilisé ses connaissances du métier et de l’art de la cordonnerie pour ouvrir chez lui un petit atelier et fabriquer, une à une, ou sans doute deux par deux (!), des bottes de construction fort originales pour ceux (et celles) qui trimaient dur dans les champs. Voyant les mains disponibles de ses frères et sœurs, il les a invités à se joindre à lui.

Bientôt à l’étroit dans son petit atelier, Louis-Philippe fabrique un moule de sa création originale et coule un à un les blocs de béton qui formeront les murs de son usine…

En 1942, ne pouvant se permettre l’achat d’outils coûteux en Nouvelle-Angleterre, M. Royer s’inspire des catalogues industriels d’époque et invente ses propres équipements de production. Puis, ne pouvant s’approvisionner en cuir de qualité, il apprend la chimie du tannage et ouvre sa propre tannerie.

En 1965, Henri Royer, fils de Louis-Philippe Royer, prend la relève de l’entreprise. Ayant mis au point un cuir qui permet d’appliquer le procédé de vulcanisation directe, il étendra cette façon de faire à presque toute la production. L’entreprise amorce également sa consultation auprès de clients industriels afin de fabriquer des produits répondant aux besoins spécifiques des différents corps de métiers.

Poursuivant la tradition de dynamisme et d’innovation de la famille Royer, Yves Royer, petit-fils de Louis-Philippe et fils d’Henri, prend les commandes de l’entreprise en 1986. En misant sur la qualité de ses ressources humaines et sur l’expertise de tous les membres de son équipe, il poursuit l’expansion de l’entreprise en la préparant à mieux affronter la mondialisation des marchés.

Il intègre aux opérations le concept de production à valeur ajoutée, voit à l’implantation du système de qualité ISO 9001 et développe la technologie XPAN, lequel permet le moulage de semelles en caoutchouc double densité. Cette technologie novatrice et exclusive à ROYER en Amérique, propulse la vente de produits spécialisés, fabriqués spécifiquement pour les secteurs industriels les plus exigeants.

Contact :

Patrick, Gaudreau, Directeur, ventes et marketing

819-549-2100 ext 2102

pgaudreau@royer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *