L’AQMAT écrit au ministre ce matin pour obtenir des clarifications quant au décret

Aujourd’hui, tout marchand peut ouvrir jusqu’à minuit. À partir de demain, l’AQMAT exige du gouvernement du Québec que la situation soit éclaircie. Cliquez ici pour prendre connaissance de la requête adressée ce matin par l’AQMAT au ministre de l’Économie.

Nous continuons de déployer nos énergies à convaincre le gouvernement de la capacité des petits quincailliers de prendre les mêmes mesures d’hygiène que les grands et donc, de pouvoir demeurer ouverts, s’ils le veulent, pendant les semaines à venir de quasi quarantaine pour tout le Québec.

Notons que le gouvernement de l’Ontario inclut sur sa liste des commerces dits essentiels non seulement les quincailleries, mais également leur chaine d’approvisionnement.

Nous soulignons dans notre requête au ministre une certaine incohérence entre garder des quincailleries ouvertes, mais fermer toute manufacture, ou presque. Un jour viendra où les stocks vont manquer.

Commentaire de Richard Darveau: « Une fois la bataille des tailles de quincailleries gagnée, on s’attaquera à la réouverture dès que possible des fabricants de matériaux ».

L’Ontario élargit la liste des essentiels aux commerces qui vendent des produits utiles au maintien de la santé et de la sécurité humaine et animale.

Toutefois, la province voisine permet à tout commerce qui vend des articles de quincaillerie à ouvrir. Ceci pourrait permettre, selon nous, l’ouverture de pas mal trop de commerces, car on peut trouver un balai ou de la colle n’importe où ou presque, incluant un Dollarama. Heureusement, le Québec n’a pas franchi cette frontière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.