Encore trop peu de fabricants comme Adfast certifient leur transformation numérique

Hier le gratin d’affaires de l’agglomération montréalaise de Saint-Laurent était réuni dans les locaux de l’entreprise Adfast pour donner un élan à l’obligatoire démarche de transformation numérique que doit mener tout manufacturier.

Pour l’occasion, en effet, Yves Dandurand, président-directeur général d’Adfast, avait ouvert les portes de ses usines à une centaine d’invités. L’entreprise compte parmi les trop rares fabricants québécois certifiés BNQ 6545-200 – Vitrine 4.0.

Yves Dandurand, président-directeur général d’Adfast

La grand patron de la compagnie de scellants d’adhésifs a publiquement exprimé son inquiétude récemment dans les médias durant la campagne électorale quant au trop peu d’intérêt des manufacturiers pour systématiser l’innovation, en faire une culture d’entreprise. Citant une étude de Deloitte de 2018, M. Dandurand rappelait que seulement 6 % des entreprises manufacturières semblent diposées à prendre le taureau technologique par les cornes. Pour lire sa lettre ouverte intégralement intitulée « Aidons les fleurons québécois de demain », cliquez ici.

Grâce au soutien du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI), les entreprises participant au programme peuvent obtenir jusqu’à 200 heures de services professionnels d’accompagnement d’affaires visant à leur permettre de relever leurs défis de croissance, à un coût très accessible.

« Inno-centre aide les entreprises québécoises à accélérer leur croissance et à se distinguer à l’échelle mondiale, grâce à des services spécialisés de deuxième ligne. Notre expertise bonifie le développement des entreprises qui veulent pousser leur modèle d’affaires plus loin et atteindre leurs objectifs en matière de productivité, de commercialisation, de stratégie financière, d’innovation, de ressources humaines ou d’organisation », a précisé Claude Martel, président d’Inno-centre.

 

Jasmine Sylvère de l’AQMAT accompagnée de Denis Perron, vice-président ventes et marketing

Vitrine 4.0 : l’excellence numérique à partager

Votre entreprise mène un projet de transformation numérique? Vous pourriez devenir un modèle d’inspiration pour les entreprises québécoises en obtenant la certification Vitrine 4.0.

Mise en place par le Ministère, en collaboration avec le Centre de recherche industriel du Québec (CRIQ). Ce lien mène à un site qui n'est peut-être pas soumis au standard gouvernemental sur l'accessibilité. et le Bureau de normalisation du Québec (BNQ), la certification Vitrine 4.0 vise à mettre en valeur les entreprises du secteur manufacturier ayant entamé une démarche de transformation numérique.

L’objectif? Inciter les entreprises québécoises à adopter des outils numériques et des procédés innovants ainsi qu’à transformer leurs modèles d’affaires dans le but de devenir plus compétitives. À cet effet, les entreprises certifiées Vitrine 4.0 partageront leur expérience, les difficultés rencontrées et les résultats obtenus par la démonstration de cas réels d’intégration des technologies numériques dans les usines.

Trois entreprises avant-gardistes

Adfast, APN et Sanimax sont des entreprises québécoises qui détiennent actuellement la certification Vitrine 4.0. Leur point commun : elles ont implanté des technologies 4.0 dans leurs usines, gagnant ainsi en efficacité et en productivité. Jusqu’à présent, elles ont ouvert leurs portes à des centaines d’entrepreneurs d’ici, avec qui elles ont partagé leur savoir-faire.

Soumettez votre candidature

Devenez une entreprise certifiée Vitrine 4.0 et obtenez une reconnaissance régionale, provinciale et internationale de votre réussite numérique!

Pour connaître les critères d’admissibilité ou pour soumettre une candidature :

·         visitez la page Vitrine 4.0;

·         communiquez avec un conseiller en développement économique de votre région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *