COVID-19 : plusieurs réponses aux questions posées par nos quincailleries et manufacturiers membres

Les membres se tournent vers leur association en quête de renseignements et de conseils pour faire face le mieux possible à la pandémie.  Voici les premières consignes obtenues de sources compétentes.

De quelles protections bénéficient les entreprises participant à l’assurance groupe de l’AQMAT?

D’une part, l’assurance invalidité est de la responsabilité de Manuvie. Il faut regarder sa police dans les détails. L’entreprise communiquera ses politiques à tous les clients cet après-midi afin de bien comprendre la part que l’assureur assumera, celle qui relèvera du gouvernement et la portion relevant de l’employeur.

D’autre part, notre mutuelle offre l’option d’une garantie annulation de voyage auprès de la Croix-Bleue. Si votre entreprise s’en est prévalue et que vos employés prévoyaient visiter l’un des pays identifiés par le gouvernement du Canada, la couverture s’applique. Attention, vérifiez régulièrement la liste des pays ici.

Voici maintenant des Questions et Réponses concernant les normes du travail, gracieusement offertes aux membres de l’AQMAT par le cabinet d’avocats Morency.

Est-ce que je peux interdire à mes employés de faire un voyage professionnel?

Oui. Vous pouvez modifier les plans de vos employés pour toute activité professionnelle. Il s’agit de votre droit de gérance. Considérant la propagation du COVID-19 dans de nouveaux pays chaque jour, il serait avisé de ne pas se limiter aux zones à haut risque, mais de restreindre de manière générale toutes les activités professionnelles à l’étranger.

Est-ce que je peux empêcher un employé de faire un voyage personnel?

C’est plus compliqué. Vous pouvez par contre l’obliger à vous divulguer l’ensemble des destinations visitées et les escales effectuées pour vous permettre de prendre une décision éclairée à son retour. L’objectif de ces questionnements est de vous permettre de juger de son état de santé a son retour et d’assurer la sécurité de vos employés.

Gardez en tête que, même si votre employé voyage dans un endroit qui n’est pas reconnu à risque, il pourrait avoir croisé d’autres voyageurs provenant d’une zone à risque dans un lieu touristique ou dans un aéroport.

Peut-on interdire l’accès à nos établissements à un employé?

Oui. Afin d’assurer la santé et la sécurité des autres employés, vous pouvez empêcher l’accès d’un employé à vos établissements si vous avez des motifs sérieux. Par exemple, revenir d’un voyage à l’étranger, surtout en provenance d’une zone à haut risque. Le premier ministre François Legault a d’ailleurs demandé à tous les Québécois qui rentrent de voyage, peu importe le pays d’où ils arrivent, de s’isoler de façon préventive. Cette mesure est obligatoire dans les secteurs de la santé et de l’éducation.

Quelle est la durée de la quarantaine requise pour éviter les risques de propagation?

Une quarantaine de 14 jours est recommandée pour surveiller l’apparition de fièvre, de toux et de difficultés à respirer. Après ce délai, en absence de symptômes, la quarantaine peut normalement être levée.

Que faire si un employé présente des symptômes?

Vous devez le retirer immédiatement du travail, lui demander de s’isoler et le retourner à la maison.

Après qu’un employé ait présenté des symptômes, quand peut-il revenir au travail ?

Lorsqu’il fournit un billet médical confirmant sa capacité à travailler ou l’absence du virus.

Est-ce qu’un employé peut refuser de travailler par crainte d’être contaminé par le COVID-19?

Le droit de refus est une mesure prévue dans la Loi sur la santé et la sécurité du travail qui requiert l’analyse par un inspecteur de la CNESST. Ce sera à cet inspecteur de déterminer s’il existe ou non un danger justifiant le refus de travail. Cette décision est exécutoire, mais contestable.

En appliquant des mesures préventives, vous réduisez les risques qu’un employé soulève un droit de refus.

Doit-on rémunérer un employé en arrêt de travail à cause du COVID-19?

La réponse est complexe :

  • Si l’employé présente des symptômes, il sera invalide et pourra bénéficier de prestations d’assurance salaire. Si l’employé ne bénéficie pas d’assurance salaire, il pourra bénéficier d’indemnités d’assurance-emploi (chômage maladie). Selon les propos du premier ministre Justin Trudeau, les prestations seront versées sans délai de carence.
  • Si l’employé est en quarantaine en attendant de vérifier s’il a des symptômes, il ne semble pas pouvoir bénéficier de l’assurance salaire puisqu’il n’est pas invalide. Par contre, selon les propos du premier ministre François Legault, les employés du secteur public continueront d’être payés pendant ce temps. Le gouvernement demande aux employeurs privés d’être compréhensif et promet des mesures d’aide.
  • Si l’employé est en quarantaine et qu’il convient avec l’employeur de fournir sa prestation de travail à distance (télétravail), il faudra rémunérer cet employé pour le travail effectué.

Voici maintenant une série de conseils proposés par l’organisme Via Prévention.

Quoi dire au personnel?

  • Transmettez, à l’ensemble de votre personnel, des informations vérifiées sur la COVID-19 (symptômes, mode de transmission, sources d’exposition, durée de vie du virus sur les surfaces, etc.).

Deux sources fiables : Gouvernement du Québec et Gouvernement du Canada.

  • Informez les employés des groupes de personnes à risque d’atteinte plus sévère (personnes âgées, ou souffrant de diabètes ou de maladie pulmonaire).
  • Donnez les mesures de prévention prises par l’entreprise et devant être suivies, comme la distance d’un mètre entre individus.
  • Affichez les mesures d’hygiène de base (lavage des mains et toux dans le coude).
  • Ne partagez pas d’équipement (téléphone, bureau ou autre). Ou nettoyez les surfaces avec un produit désinfectant.
  • Tenez les rencontres et réunions en visioconférence ou par téléphone.

Que faire sur le plan corporatif?

  • Présenter un plan de continuité des opérations au personnel en cas de diminution des activités.
  • Planifiez vos moyens pour communiquer avec vos partenaires, clients, fournisseurs.
  • Mettez à jour votre politique d’absence en cas de maladie.

Comment communiquer?

  • Courriel: tenez vos équipes informées de vos mesures de prévention et de leur évolution.
  • Affichage: placez des affiches rappelant les consignes d’hygiène comme le lavage des mains.
  • Téléphone: l’envoi de messages va susciter des questions. Demeurez disponible.
  • En personne: soyez à l’écoute des émotions. Anticipez les réactions de peur, d’anxiété, les rumeurs et fausses nouvelles.
  • Votre site web: permet de communiquer avec votre réseau d’affaires sur votre adaptation à une situation changeante.
  • Réseaux sociaux: restez actifs et à l’écoute pour maintenir une information juste sur votre entreprise et désamorcer toute fausse nouvelle.

Quoi faire en présence de cas suspectés ou confirmés?

  • Demandez aux employés qui présentent des symptômes de COVID-19 de rester à la maison. 811 est la source d’information directe à privilégier pour les règles à suivre.
  • Clarifiez les mesures à prendre si une personne revient d’un voyage ou se trouve à l’étranger. Établissez la règle de quarantaine.
  • Isolez les employés qui commenceraient à avoir des symptômes lorsqu’au travail et faites en sorte qu’ils retournent à leur domicile.

Comment nettoyer un lieu de travail et quels équipements de protection fournir au personnel?

  • Nettoyez quotidiennement les surfaces communes: poignées de porte, tables, comptoirs, etc.
  • Fournissez des gants au personnel affecté au nettoyage des surfaces.
  • Fournir un masque si une personne ressent des symptômes.

Comment continuer à travailler ?

  • Dressez la liste des activités essentielles et nommez un responsable.
  • Identifiez les tâches qui peuvent être réalisées en télétravail (exemple: suivi avec des clients ou des fournisseurs, paiement de factures, préparation de la paie, suivi informatique, suivi des contrats, etc.).
  • Outillez les personnes responsables pour le télétravail.
  • Rédigez un plan de contingence des opérations en évaluant l’impact en cas de:
    • Absentéisme élevé (que ce soit pour maladie, quarantaine, fermeture des garderies et écoles, etc.).
    • Fermeture complète pour une période indéterminée.
    • Changement dans les opérations de vos fournisseurs et clients.

20 secondes de plaisir préventif Imprimez une affichette de consigne de lavage des mains avec des paroles de chanson. Chantez dans votre tête ou à haute voix, selon votre niveau de confiance en votre capacité à apaiser ou à stresser votre entourage. Pour imprimer votre affiche, visitez le site Wash Your Lyrics, puis suivre les instructions (en anglais seulement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *