L’AQMAT interpelle le ministre Morneau le matin de son Énoncé économique à Ottawa

Alors que Bill Morneau, ministre des Finances du Canada, s’apprête à prononcer cet après-midi à la Chambre des communes son très attendu Énoncé économique de l’automne, la direction de l’AQMAT souhaite ardemment que soit clairement annoncé le report de toute réforme touchant les PME du pays au profit d’une consultation des milieux intéressés dans un cadre et un échéancier respectueux de toutes les parties.

En effet, les modifications annoncées en juillet viendraient resserrer certaines politiques fiscales de telle sorte que les propriétaires de PME seraient moins enclins à investir dans leur entreprise et de ce fait, auraient plus de difficultés à épargner en vue de leur retraite et du soutien à leurs proches.

« Nous avons joint les rangs de la Coalition pour l’équité fiscale envers les PME aux côtés de plus de 75 associations d’affaires d’un bout à l’autre du pays afin de marquer notre opposition aux transformations fiscales que votre gouvernement annonce. Elles nous semblent nuisibles aux intérêts des créateurs d’emplois et de valeurs que nos membres représentent dans la société ». C’est l’essentiel du message que Richard Darveau a personnellement adressé au ministre des Finances, à l’aube, au nom des membres de l’AQMAT.

Sans l’intention de manquer de respect au ministre, l’AQMAT estime que l’annonce initiale de réforme tout comme les amendements que le ministre semble enclin d’apporter en réaction aux médias et à une certaine opposition lui semblent plus improvisées qu’issues d’un examen en profondeur de la politique fiscale canadienne à l’égard des PME.

Le président et chef de la direction de l’AQMAT perçoit les modifications proposées par le gouvernement libéral comme une attaque injuste à la classe moyenne « eu égard au fait que nos entrepreneurs sont rarement issus de familles de millionnaires », de rappeler M. Darveau. « Ils sont plutôt des travailleurs acharnés, dévoués à leur entreprise, à leurs clients et à leurs employés considérés bien souvent comme des membres de leur propre famille ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.