Le blog de Richard




Amers indiens et nous

Personnellement et l’organisme que je dirige, l’AQMAT, on ne peut assister en silence à l’avènement, aujourd’hui, de la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation.



Des quincailliers inquiets et fâchés

D’une part, le gouvernement Legault ou les partis d’opposition à Québec semblent en faveur du statu quo, se disant que les marchands qui veulent ouvrir moins d’heures n’ont qu’à le faire s’ils le désirent et qu’à s’entendre sur un même horaire avec leurs concurrents.





Reconnaissance : le mot-clé de la journée

Aujourd’hui, le monde entier a choisi de commémorer la naissance de la pandémie. À l’AQMAT, l’occasion est toute indiquée pour penser aux travailleurs et aux travailleuses, dans nos quincailleries et dans les usines qui les alimentent. Remercions-les. Encourageons-les. Car si plusieurs batailles ont été menées, la guerre sanitaire doit hélas se poursuivre.


Un printemps sous pression des attentes

Pendant qu’hélas, on parle de barrages, de semaine de relâche emprisonnée, de retard dans l’œuvre de vaccination et de détresse humaine, il est presque gênant d’avouer à la face du monde que nous, dans la quincaillerie et les matériaux, on s’inquiète de ne pas pouvoir réaliser des ventes à notre portée.