Passeport vaccinal : l’AQMAT demande une date de fin et une exemption pour les clients professionnels

Les diverses interventions médias et représentations que l’AQMAT effectue depuis six jours, en fait depuis que le gouvernement du Québec a exprimé l’intention de décréter le passeport vaccinal comme condition d’entrée dans les quincailleries et autres commerces d’une superficie de vente de plus de 1500 mètres carrés (16 165 pi ca), ont généré une tonne d’appuis. L’heure est maintenant aux résultats.

Tant à l’Assemblée nationale que chez les chroniqueurs média, nos arguments sont entendus en faveur d’une lutte aux non-vaccinés qui ne se fasse par sur le dos de notre clientèle vaccinée et respectueuse de toutes les mesures sanitaires ni sur celui des centres de rénovation qui agissent en parfaits citoyens corporatifs depuis bientôt deux ans.

Porte-parole de l’AQMAT, Richard Darveau soulignait hier au téléjournal avec Patrice Roy, ce matin avec Paul Arcand ou demain soir à RDI Économie avec Gérald Filion l’importance que si le décret est maintenu pour notre industrie extrêmement saisonnière, il faut en revanche que la mesure prenne fin avant les grands achalandages.

« À partir de mars, ça commence à bouger dans les centres de rénovation, puis ça va en augmentant jusqu’à la Fête nationale. On parle de trois fois plus de clients qu’en janvier, sinon plus. »

Ce qui fait dire à M. Darveau qu’il est confiant que le gouvernement, dans sa sagesse, annonce que l’obligation du passeport vaccinal ne sera en vigueur que pendant quelques semaines.

L’AQMAT et ses membres apprécient l’effort en vue de convaincre les récalcitrants à se faire vacciner, là n’est pas la question.

« Une quincaillerie, c’est aussi vital à une famille que de pouvoir se nourrir et se soigner, peu importe que le citoyen soit dûment vacciné, partiellement ou pas du tout vacciné. Il est dangereux de discriminer l’accès à nos établissements alors qu’un problème de plomberie ou électrique peut survenir dans n’importe quel domicile », martèle M. Darveau.

La clientèle professionnelle particulièrement vulnérable

Notre propos se concentre aussi autour des entrepreneurs en construction et de leurs effectifs, lesquels représentent en moyenne la moitié du chiffre d’affaires des centres de rénovation. Or, de source informée, le taux de vaccination chez cette clientèle ne battrait pas des records.

Puisque le projet de décret est basé sur la taille des commerces, les travailleurs de la construction non vaccinés auront des difficultés à s’approvisionner en matériaux à partir de lundi étant donné que les « cours à bois » et grands entrepôts font tous partie de centres de rénovation qui excèdent largement le fameux 1500 mètres carrés. 

Pour éviter un ralentissement des chantiers de construction tant résidentiels qu’institutionnels, l’AQMAT demande de clarifier le statut des clients d’affaires selon la même logique que la Loi sur l’admission dans les commerces de détail où les entreprises ne sont pas considérées comme du grand public : « Il ne faut pas que les entreprises clientes des centres de rénovation soient assujetties au passeport vaccinal, car cette barrière à l’achat pourrait encourager le marché noir. »

Un dirigeant d’une bannière membre de l’AQMAT nous a lancé cette phrase choquante, mais bien vraie : « Qu’un non-vacciné en arrache à s’acheter une bouteille de vin, d’accord, mais qu’on entrave sa volonté de gagner sa vie, non ».

À la question qui tue, à savoir si l’AQMAT pense sérieusement que le gouvernement peut réagir à nos demandes d’ici lundi, M. Darveau a répondu : « Il a été bien vite à prendre une décision, j’imagine qu’il peut être aussi rapide pour en prendre une meilleure ! »

Place aussi à la clarification des messages

Un marchand membre nous a appelés ce matin pour dire à quel point les clients sont mêlés. « On doit leur expliquer qu’on est pour toutes les mesures sanitaires et qu’on les applique religieusement, mais jouer à la police qui traque les non-vaccinés, non merci ».

La direction de l’AQMAT en a profité pour rappeler à ce quincaillier l’obligation de se conformer à la loi. L’association décourage la désobéissance civile.

Par ailleurs, comme on dit, il ne faut pas être plus catholique que le pape. On recommande aux membres de mesurer la superficie où le public a accès, donc de ne pas inclure les espaces de bureau, d’entreposage, les espaces extérieurs, etc.

L’AQMAT a aussi conçu deux modèles affiches simples d’information que les quincailleries peuvent afficher en indiquant leurs pieds carrés. Cliquez ici pour accéder aux affiches.

Commentaires de citoyens et des employés

Plusieurs citoyens ont pris le temps d’écrire sur les médias sociaux, témoignant de leurs histoires souvent émotives pour illustrer à quel point leur quincaillerie joue un rôle essentiel depuis le début de la crise sanitaire. Les gens sont tellement plus souvent à la maison qu’avant, à cause des confinements, des couvre-feux, des quarantaines, du télétravail qu’ils sont généralement d’accord pour que 100 % des citoyens puissent accéder à leur quincaillerie, autant qu’à leur épicerie et à leur pharmacie.

Certains clients s’inquiètent des files d’attente comme sources de propagation du virus.

Chez des employés, on semble plutôt redouter une augmentation du climat anxiogène : ceux des grands magasins n’envisagent pas de gaité de cœur de devoir filtrer les clients à l’entrée, les autres sont mal à l’aise avec le fait que tous les non-vaccinés (interdits ailleurs) seront redirigés vers les quincailleries de petite taille.

Involontairement, le gouvernement va faire germer dans plusieurs esprits que les grandes surfaces seront plus sécuritaires pour les clients vaccinés à partir de lundi, ce qui pourrait avoir un effet contraire à la prétention initiale d’encourager les petits commerces.

En vérité, les quincailleries de toute taille sont déjà plus que conformes aux normes de santé publique édictées pour contrer la propagation virale. La perception publique sera sans doute différente, hélas !

Quelques-unes de la dizaine d’entrevues accordées depuis hier

Le Devoir – Les quincailliers martèlent contre le passeport vaccinal

ICI Radio-Canada – Valider le passeport vaccinal, un casse-tête pour de nombreux commerçants

ICI Radio-Canada –  « Fausse route » sanitaire : les quincailleries dévissent l’idée du passeport vaccinal

La Presse +  Les quincailliers s’opposent au passeport vaccinal

Hardlines – AQMAT calls for essential designation for hardware

AQMAT – Les quincailliers expriment leurs craintes face aux dommages collatéraux de l’exigence du passeport vaccinal

L’Effect Normandeau 98, 5 FMOn “emmerde” qui avec l’élargissement du passeport vaccinal?

Puisse qu’il faut se lever 98,5 FMLe monde de la quincaillerie demande le recul du passeport vaccinal obligatoire

ICI Radio-CanadaTéléjournal du 19 janvier à Ici Radio Canada, vers 4:15

One comment on “Passeport vaccinal : l’AQMAT demande une date de fin et une exemption pour les clients professionnels

  1. Anick Rousseau on

    Bonjour,
    Je possède 5 centres de rénovations au Lac-St-Jean. Les Rénomax. 3 d’entre-eux devront demander le passeport vaccinal. Elles sont situées à Dolbeau-Mistassini et Roberval. Cependant, mon concurrent dans ces deux villes, Ferlac, a des magasins aussi grands que les miens et eux aussi devront demander le passeport vaccinal. Cela veut dire qu’à Dolbeau-Mistassini et Roberval, les non-vaccinés devront parcourir plusieurs km pour aller dans des villes ou plutôt villages voisins pour pouvoir se réparer. À St-Félicien, mon concurrent doit demander le passeport et nous non, mais je manque cruellement d’effectif à ce magasin, et c’est la même chose à Alma. Nous manquons tous cruellement d’effectifs car même si ma surface de plancher est plus grande à Roberval qu’à Alma par exemple, j’ai seulement 3-4 étudiants de plus qu’eux et ceux-ci sont à l’école dans la semaine. En janvier encore, l’achalandage n’est pas élevé mais pourquoi mettre une mesure qu’on ne pourra pas maintenir et qui n’apportera aucune amélioration aux problèmes de notre système de santé?

    Répondre

Répondre à Anick Rousseau Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.