Matériaux durables : Permacon se met en mode transparence

Le virage vers le développement durable prend diverses formes et les entreprises manufacturières y contribuent de façon tangible. Permacon loge désormais à l’enseigne de la transparence des matériaux de construction durables avec, en main, quatre déclarations environnementales de produits (DEP) et cinq déclarations sanitaires de produits (DSP).

Permacon fabrique et distribue depuis plus de 60 ans des pavés, des murets, des bordures et des dalles, mais également des briques et des pierres. Avec 12 usines et plus de 800 employés, travaillant dans ses installations au Québec et en Ontario, Permacon dessert des clientèles dans cinq segments de marché.

Publiées auprès de Groupe CSA, les DEP et DSP de ce fabricant de produits d’aménagement paysager et de maçonnerie de béton couvrent les pavés Cassara et Boulevard, les blocs de construction standards et légers ainsi que les blocs architecturaux de la série Noble. Elles ont été réalisées par Vertima, puis validées par une tierce partie, Athena Sustainable Materials Institute.

« Nous nous sommes engagés dans cette démarche de transparence pour répondre aux nouvelles exigences des programmes de certification environnementale, comme LEED v4 pour ne citer que celui-ci, indique Blaise Perron, ingénieur qui voit au soutien technique chez Permacon. Et nous n’entendons pas en rester là puisque des déclarations environnementales et sanitaires seront aussi disponibles d’ici quelques mois pour nos dalles de toit-terrasse et nos blocs acoustiques. »

Un mouvement qui progresse au Québec

En juillet 2017, treize firmes d’architectes ont signé  l’initiative pour la transparence des matériaux présentée par le Conseil du bâtiment durable du Canada, section Québec (CBDCa-Québec),  à l’occasion de la 3e édition du colloque Matériaux de la construction durable que tenait le CBDCa – Québec, à Montréal.

On peut ainsi parler d’un mouvement véritable qui est en train de s’installer.  Cette initiative s’articule autour de la prise de position formelle d’un regroupement de firmes d’architecture à l’égard de la transparence des matériaux. Ainsi, ces dernières enjoignent aux fabricants du Québec et d’ailleurs au Canada de préparer et de soumettre les informations requises sur leurs produits, en conformité avec les plus récentes normes internationales. L’obtention de ces déclarations devient donc de plus en plus incontournable pour les manufacturiers qui désirent établir ou maintenir une part de marché, non seulement dans le bâtiment durable, mais dans le monde de la construction d’une manière générale.

Ailleurs dans le monde, plusieurs états ont déjà adopté de telles mesures. Les déclarations environnementales de produits et les déclarations sanitaires de produits, visent à communiquer de façon normalisée les répercussions environnementales des produits sur leur cycle de vie et leur risque sur la santé humaine. Ces déclarations servent notamment à documenter les critères d’évaluation des matériaux dans les dernières versions des systèmes d’évaluation LEED v4, WELL et Living Building Challenge 3.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *