Les quincailliers mobilisés contre la réouverture les dimanches

La volte-face du gouvernement du Québec n’est vraiment pas appréciée de la part des marchands de matériaux qui appréhendent la réouverture forcée dès ce dimanche. Son appui par le Conseil québécois du commerce de détail non plus.

La direction de l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT) est envahie par des appels et des courriels de détaillants vraiment fâchés et déçus de devoir rouvrir les dimanches 24 et 31 mai.

« Nous nous attendions à ce que le ministère de l’Économie et de l’Innovation, au contraire, annonce que les dimanches seraient congés obligatoires en juin aussi », indique M. Darveau.

« Durant ce confinement de la COVID-19, je crois que nos clients ont apprécié le temps en famille », affirme Sergio Di Fruscia, directeur général du fabricant Les Produits métalliques Bailey.

« C’est vraiment une triste nouvelle cette décision », dénonce pour sa part Sophie Denis, propriétaire de la Quincaillerie Home Hardware à Saint-Raymond-de-Portneuf. « On se demande sincèrement comment on va faire pour ouvrir car nous avons perdu des employés avec la COVID-19 qui sont partis pour la retraite plus tôt que prévu. Ça a été un réel plaisir d’être fermés les dimanches. Moi, je pense que je vais devoir tirer ma révérence, c’est rendu trop dur. C’est déjà compliqué les humains, imaginez en temps de crise sanitaire! »

« Aucun bon sens! », s’exclame Daniel Brazeau, président de la Quincaillerie A. Pouliot à Beauharnois « Nos équipes sont exténuées et ont besoin de repos le dimanche. »

Pierre Lane, propriétaire du Home Hardware à Rawdon se sent offusqué : « Désolé mais je pense que cette pandémie n’a pas été prise au sérieux. Il va peut-être falloir qu’il en meure plus pour qu’on comprenne qu’on peut plus faire comme avant. »

« Enfin on pouvait respirer un peu en tant que propriétaire qui travaille 7 jours sur 7. Je ne comprends pas cette décision. On a des problèmes à trouver du personnel et je crois que la fermeture le dimanche était une solution idéale pour le régler », soutient le président des Entreprises Nova.

« Quand allons-nous mettre notre pied à terre pour que notre relève voit un avenir dans nos commerces ? » se demande tout haut Guy Cliche président de la Quincaillerie Émile Bilodeau & fils à Saint-Bernard.

L’AQMAT vous a entendu et vous demande d’être présent demain matin pour une mobilisation afin de vous faire entendre.

ConvocAction

Jeudi matin 21 mai, de 10 h à 10 h 30
Lien Zoom

On va interpeller les autorités gouvernementales pour qu’elles nous rendent des comptes et nous expliquent les raisons motivant leur changement de décision à la dernière minute.

Le Conseil québécois du commerce du détail (CQCD) est également interpellé puisque l’organisme censé défendre les intérêts des propriétaires de commerces appuie sans réserve la décision de rouvrir les dimanches tout de suite.

Dans un reportage diffusé à Radio-Canada, Stéphane Drouin, directeur général du CQCD affirme que la majorité des commerçants québécois ne sont pas en faveur d’une fermeture le dimanche et que pour la plupart, le dimanche représente une perte nette de ventes d’environ 10 à 15 % qu’ils n’arrivent pas à récupérer les autres jours de la semaine ou dans le commerce en ligne.

L’AQMAT considère que la donnée avancée par le CQCD relève de la pure fiction. Un consommateur qui a 200 $ pour s’acheter un bien ne voit pas son budget augmenter parce que le commerce ouvre le dimanche, mais le marchand, lui, voit ses coûts grimper et sa capacité de rétention de son personnel descendre.

Dans le reportage, pour justifier sa position, M. Drouin parle notamment des files d’attente dans les quincailleries le samedi. L’AQMAT est agacée par une telle affirmation totalement déconnectée de la réalité vécue à partir du point de vue du propriétaire-marchand et de ses effectifs.

« Nous serions en droit de nous attendre à ce que le CQCD défende l’intérêt du commerçant, pas du consommateur », rétorque Richard Darveau qui ajoute : « C’est bien certain que si tu offres au citoyen des magasins ouverts sept jours et 24 heures, il va généralement dire bravo, mais si tu gouvernes en pensant à l’intérêt de toutes les parties, donc aussi des marchands et de leurs fidèles employés, tu dois imposer des balises ».

Le porte-parole de l’AQMAT a aussi été scandalisé quand un haut fonctionnaire lui a dit ce matin : « Je ne comprends pas le problème, tes membres ne sont pas obligés d’ouvrir dimanche prochain. »

Bien sûr que les quincailleries devront ouvrir puisqu’au Québec, les secteurs d’activités du commerce de détail ne sont pas protégés comme en Europe où on ne retrouvera pas une pinte de lait dans une boucherie. Ici, tout le monde peut vendre de la quincaillerie. Du coup, si tu restes fermé alors que les autres ouvrent, tu te tires dans le pied.

M. Drouin ajoute une couche en affirmant que l’incertitude provoquée par la pandémie vient ébranler l’argument selon lequel la fermeture des commerces le dimanche pourrait être mieux acceptée en Gaspésie, où la pénurie de main-d’œuvre frappe plus durement qu’à Montréal.

Réaction de M. Darveau : « La pénurie de main-d’œuvre, que ce soit avant ou après la COVID-19, frappe les centres de rénovation de toutes les villes, peu importe leur taille. »

Le président et chef de la direction assure que la question des jours et heures d’admission du public dans les commerces sera au menu du Congrès des Décideurs, le 3 novembre prochain. Mais entre-temps, dès demain matin, on veut entendre les membres.

Cliquez ici pour vous inscrire à ConvocAction.

7 comments on “Les quincailliers mobilisés contre la réouverture les dimanches

  1. christian belair on

    pour ou contre ???mais le laps de temps qu’on nous donne pour ce nouvel horaire ne fait pas de sens on a déja tellement d’adaptation logistique à faire. On a a besoin d’au moins 2 semaines supplémentaires pour embaucher.
    On croyait qu’embaucher serait facile mais c’est tout le contraire…les candidats nous demande de ne pas gagner plus de 1000$ pour pouvoir continuer à toucher leur PCU.
    Plusieurs gros marchands des Laurentides n’ouvrent pas Dimanche prochain.

    Répondre
    • Isabelle Champagne on

      Merci monsieur Bélair de nous communiquer la situation dans votre région. Surveillez nos réseaux sociaux et notre infolettre, il y aura de nouveaux développements et des actions.

      Répondre
  2. Sophie Denis on

    Suite à mon message d’hier mon compétiteur et moi avons pris la décision d’être fermé tout l’été le dimanche. Un autre centre de rénovation dans mon secteur fermera tous les dimanches lui aussi. Le centre de location d’outillage de ma localité restera fermé lui aussi tous les dimanches de l’été.
    C’est un luxe me direz-vous, non c’est une décision d’affaires pour la santé de ses dirigeants, pour nos employés et pour avoir encore le goût de sourire lundi matin à tous nos clients. Le changement ça commence par soi-même alors pourquoi pas . Je placerai une affiche explicative fondée sur mes valeurs entrepreneuriales et les clients comprendront. Je souhaite à tous de pouvoir s’entendre avec leur compétition dans la mesure du possible. C’est mon point de vue.

    Répondre
    • Isabelle Champagne on

      Merci madame Denis de nous partager votre réalité. Surveillez nos réseaux sociaux et notre infolettre, il y aura de nouveaux développements et des actions.

      Répondre
    • Marie-Claude Derome on

      WoW. Belles valeurs québécoises. Merci <3
      Quand j’ai commencée à travailler au RONA; fermeture à 18h du lundi au mercredi et fermé le dimanche. J’ai quitté le commerce de détail pour avoir un meilleur horaire et passer du temps en famille. Le temps ne s’achète pas !

      Répondre
  3. danystgeorges on

    Le gouvernement ne peut pas revenir sur cette décision, ce sont des humains à qui l’on a dit pas de travail le dimanche en MAI et la, on doit se battre,pour revenir en arrière, dans mon temps lorsque l’on avait donné sa parole, c’était du sérieux. On nous a dit tout le mois de mai,et bien c’est tout le mois de mai.

    Pas facile de revenir en arrière sur les horaires. D’autant plus que nous avons déja du personnel à qui l’on déja demander d’en faire beaucoup plus qu’a l’accoutumée, et là il faut encore en rajouter. Fermé le dimanche tant que nous aurons a utiliser des mesures sanitaires.
    Nos mains ony besoin de 1 jour de repos pour s’adoucir!!!!

    Répondre
    • Isabelle Champagne on

      Merci monsieur Saint-Georges de partager avec nous votre point de vue sur l’ouverture des commerces le dimanche. Restez connecté à nos réseaux sociaux et notre infolettre, des actions et des développements y seront communiqués.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *