Le chapitre électricité du Code de la construction du Québec enfin aux mêmes standards que le reste du pays

Les Règlements modifiant le chapitre V du Code de construction et le chapitre II du Code de sécurité, Électricité, ont été publiés à la Gazette officielle du Québec le 20 juin 2018. Ces règlements entreront en vigueur le 1er octobre 2018.

La crainte que les professionnels de l’électricité manifestaient plus tôt cette année est que le nouveau code entrerait en vigueur en 2019 seulement, accentuant ainsi le retard sur le reste du Canada. Rappelons que la version canadienne 2018 est en vigueur depuis le 1er janvier dernier. Et des ingénieurs ayant pris connaissance de cette version du code ont mentionné que plusieurs éléments de changement mis en œuvre avec cette version 2018 canadienne vont à l’encontre des pratiques en vigueur au Québec, ce qui a amené le comité du code de la RBQ à voter de nombreuses modifications pour le Québec, ce qui a été source de délais.

Cette édition du code est celle qui, de mémoire humaine, a le plus de modifications par rapport à l’édition précédente. Non seulement certains détails sont apportés, mais surtout sur certains points il s’agit d’un changement majeur de philosophie d’installation, selon le Magazine Électricité Plus.

À noter qu’une période de transition de six mois est prévue. Des formations en classe et sur le Web sur les modifications apportées au Code de la construction  seront offertes par la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ) dès le mois d’octobre.

Voici 5 des principaux changements prévus à cette édition 2018 :

  1. Les calculs des courants admissibles et des changements aux tableaux des courants admissibles des conducteurs sont apportés.
  2.  La protection anti-arcs; la modification de l’article exige que les circuits de dérivation de logements alimentant des prises de 20 A et moins jusqu’à 120 V aient un disjoncteur anti-arcs comme dispositif de protection, sauf dans la cuisine et la salle de bain.
  3. La recharge de véhicules électriques; il est proposé de réserver un espace supplémentaire dans le panneau de distribution électrique pour un dispositif de protection bipolaire et un conduit ou un câble qui devra être installé en prévision d’une dérivation distincte dédiée à l’alimentation d’appareillage de recharge de véhicule électrique.
  4. Matériaux pour les conducteurs de MALT; actuellement, le cuivre est le seul matériau accepté pour le conducteur de mise à la terre. Les nouvelles dispositions du Code proposent un allègement et autorisent les matériaux tels que l’aluminium pour les conducteurs de mise à la terre.
  5. Les prises de courant sur les toitures ; l’installation de prises de courant à proximité de l’appareillage au toit permet d’assurer que toutes les personnes effectuant l’entretien puissent le réaliser de manière sécuritaire.

Notons que la version 2010 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité, a été décrétée à la fin de 2010, avec entrée en vigueur au 1er mars 2011, ce qui signifie que le décret qui vient d’être adopté arrive un peu plus que sept ans plus tard. En fait, il s’agit du Code canadien de l’électricité, Première partie et modifications du Québec.

Le Code canadien de l’électricité est une publication de la CSA et chaque province et territoire a la responsabilité de l’adopter ou non, avec ou sans modifications. Dans les faits, la majorité des autorités réglementaires du Canada (provinces et territoires) y apporte les modifications qu’elle désire pour refléter ses réalités.

 

 

One comment on “Le chapitre électricité du Code de la construction du Québec enfin aux mêmes standards que le reste du pays

  1. Michel Briwn on

    🤔 l’électricité n’a pas changé depuis des décennies , alors pourquoi Envore Changer de façon de faire 🤪

    Répondre

Répondre à Michel Briwn Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *