Un label d’achat local sera gagnant également pour les fabricants de notre secteur d’activité

Historiquement, lors de leur magasinage dans les commerces de détail, la provenance du produit et le lieu de l’achat étaient plus ou moins importants pour le consommateur. Mais les tendances ont évolué en cette matière.

« Le label « Bien fait Ici » offre aux fabricants de produits québécois et canadiens vendus dans les quincailleries un élément de différenciation notable pour se démarquer de la concurrence » soutient Isabelle Champagne, directrice communications et marketing du programme.

Considérant que le consommateur moyen base ses achats sur deux principaux critères, soit le prix et la qualité, en recherchant le meilleur ratio, y ajouter la variable du produit local tel que « Bien fait ici » lui offrira la possibilité de réaliser un achat responsable tout en considérant les critères d’origine.

L’Observatoire de la consommation de l’ESG UQAM publie le Baromètre de la consommation responsable depuis 2010.  En 2016, il en ressortait que l’intérêt d’acheter local était grandissant et dépassait le secteur de l’alimentation.  Dans l’édition de 2017, pour les 8 pratiques mesurées dans l’Indice de Consommation Responsable, depuis 2010, la consommation locale prenait le 2e rang tandis qu’en 2016, elle occupait le 3e rang.

Voici quelques résultats de l’étude concernant la consommation locale :

  • Lorsque j’ai eu le choix entre un produit local et un produit traditionnel, à prix équivalent, j’ai choisi le produit local   —  70,1%
  • J’ai privilégié l’achat de produits fabriqués localement —  67,0%
  • J’ai favorisé l’achat de produits cultivés localement —  66,0%
  • J’ai privilégié l’achat local —  64,2%
  • J’ai privilégié l’achat auprès de commerçants locaux —  63,2%

Un label qui influence le consommateur

En 2016, les participants au Baromètre de la consommation responsable ont été sondés sur l’impact des logos dans le secteur alimentaire susceptibles de les influencer.  Les 3 logos qui influencent le plus les consommateurs dans le choix de produits alimentaires sont :

« Bien fait ici » ayant pour raison d’être d’encourager l’achat d’articles de quincaillerie et de matériaux de construction résidentielle faits au Canada, a l’ambition d’atteindre le même impact qu’Aliments du Québec pour les produits offerts chez les quincaillers canadiens.

Le principal défi envers les fabricants sera d’atteindre les bricoleurs et les entrepreneurs en construction pour transmettre de l’information permettant aux produits canadiens de se démarquer des produits importés.

Des relations commerciales Canada – USA qui influencent les consommateurs

Depuis le 1er juillet, une série de produits fabriqués aux États-Unis, comme le papier de toilette, le ketchup et la pizza, sont assujettis à des droits de rétorsion imposés par le Canada en riposte à la surtaxe sur l’aluminium et l’acier.

Dans ce contexte, un sondage Ipsos Omnibus, réalisé pour Produits Kruger, a permis de recueillir des données sur les habitudes de consommation de 1001 personnes entre le 24 et le 31 juillet 2018.

  • Près de 83 % des consommateurs canadiens vont choisir un produit d’épicerie fabriqué au Canada plutôt qu’aux États-Unis lorsque la qualité et le prix sont équivalents.
  • Les consommateurs canadiens sont plus sensibles à la provenance des produits qu’ils achètent, puisque 62 % des répondants se disent plus enclins à choisir des produits fabriqués au pays «par rapport à il y a quelques mois».

Pour plus d’information sur le programme « Bien fait ici », communiquez avec Pier-Olivier Guimond, 450 646-5842, poste 224 ou par courriel à pier-olivier@ici-here.ca  Vous pouvez aussi accéder au formulaire d’adhésion en cliquant ici!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *