La production de meules abrasives déménage de Saint-Hyacinthe en Argentine

Rachetée par le géant Stanley Black & Decker il y a presque neuf ans, le manufacturier de meules abrasives ABMAST à Saint-Hyacinthe met la clé dans la porte pour des motifs qui demeurent inconnus de la part des observateurs de l’industrie.

Tous se souviendront des produits de marque Abmast, une entreprise qui avait vu le jour à Saint-Hyacinthe en 1981, sous l’impulsion d’un néo-Canadien, le coloré Alberto Sterzi. Opérant d’abord sur le boulevard Choquette, la manufacture avait déménagé sur la rue Picard en 1994.

C’est 40 ans de manufacturation de produits exclusifs sur le territoire canadien qui vont s’effacer en deux temps. D’abord, le 26 mai, une portion des 195 employés sera mise au chômage, les autres avant la fin de l’année.

Une porte-parole de l’entreprise du Connecticut a révélé ceci au Journal de Montréal : « Stanley Black & Decker va transférer à un tiers ses activités de fabrication de Saint-Hyacinthe. Cette décision s’inscrit dans les efforts soutenus de l’entreprise visant à rationaliser ses activités ».

« L’AQMAT vient d’apprendre ce matin que les activités seront déplacées ver l’Argentine, toujours dans le bastion de Stanley Black & Decker. »

Cité par le journaliste Francis Halin du Journal de Montréal, Richard Darveau s’est dit surpris : « La compagnie allait apparemment bien. La rénovation et la construction marchent à fond. Personne ne comprend ce qui a motivé les propriétaires à cesser les activités ».

Autre commentaire du président et chef de la direction de l’AQMAT au journaliste : « On pouvait les retrouver partout ces disques abrasifs là. La marque Stanley Black & Decker leur avait même donnée un coup de pouce supplémentaire. Mais voilà que notre panier est un petit moins bleu aujourd’hui ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *