Fausse alerte : les employés des commerces peuvent continuer de porter des masques en tissus

Vers 18 h, l’AQMAT terminait une nouvelle de dernière minute avec cet espoir : « Nous osons croire qu’il y a erreur quelque part. » C’est maintenant confirmé. La CNESST vient de préciser qu’aucune nouvelle directive concernant le port du masque dans les commerces n’a été donnée.

Fin avril, la Commission avait publié un Guide des normes sanitaires en milieu de travail pour le secteur du commerce de détail et il demeure en vigueur, inchangé.

L’organisme gouvernemental précise que, lorsque les principes de distanciation physique ne peuvent être respectés, un masque de procédure et une protection oculaire (lunettes de protection ou visière recouvrant le visage jusqu’au menton) doivent être fournis par l’employeur à l’employé(e) qui exécute une tâche nécessitant d’être à moins de deux mètres d’une autre personne et en l’absence de barrières physiques.

Absolument rien dans le guide n’indique qu’un travailleur ne peut pas porter de masque en tissu lorsqu’une barrière physique est présente ou lorsque le principe de distanciation physique est respecté.

« Nous sommes soulagés, s’exclame Richard Darveau, qui tient à préciser que « dans nombre de pays développés, non seulement le masque en tissus et réutilisable est permis, mais même encouragé par les autorités ».

L’exemple le plus inspirant nous vient peut-être de la France. Les instructions pour fabriquer soi-même ses masques, publiées par l’Agence française des normes (AFNOR), montrent qu’en utilisant certaines matières, il est tout à fait possible de filtrer 90 % des particules, et donc, d’employer ce type de masque (acheté ou fait maison) pour protéger ses employés.

Santé Canada donne aussi des instructions, mais leurs précisions sont beaucoup moins détaillées, surtout concernant le matériau à utiliser.

L’agence française fournit également des résultats de tests scientifiques sur la filtration et la perméabilité à l’air, donc pour le confort pour son porteur.

De plus, précisons que les masques en tissu confectionnés selon certaines normes, et avec la même efficacité que les masques chirurgicaux, sont en outre bien meilleurs pour l’environnement que les masques jetables, que recommande la CNESST, lesquels mettent environ 500 ans à se dégrader.

2 comments on “Fausse alerte : les employés des commerces peuvent continuer de porter des masques en tissus

  1. Daniel Roy on

    Oui mais ce paragraphe?

    Absolument rien dans le guide n’indique qu’un travailleur ne peut pas porter de masque en tissu lorsqu’une barrière physique est présente ou lorsque le principe de distanciation physique est respecté.

    C’est souvent ce qui arrive dans nos commerces derrière les comptoirs; moins de 2m entre les commis…

    Répondre
    • Isabelle Champagne on

      Merci Monsieur Roy pour votre questionnement. La question est adressée à la CNESST. Le guide n’indique pas que nous ne pouvons pas porter un masque en tissu, il précise que c’est le masque de de procédure qui doit être porté.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *