Eureka! Une ministre de l’Habitation

Richard Darveau n’a pas hésité une minute à la suite du remaniement ministériel annoncé en matinée pour féliciter le Premier ministre. Dans une lettre transmise au nom des 950 entreprises membres de l’AQMAT, le président et chef de la direction a souligné que le retour du mot Habitation autour du Conseil des ministres était fort prometteur.

M. Darveau a dit espérer que Mme Lise Thériault détiendra le pouvoir d’élaborer et de proposer au gouvernement des politiques relatives à l’entretien préventif dans les bâtiments et à la promotion de la construction et de la rénovation de maisons et d’immeubles résidentiels dans une perspective de confort social et de développement durable.

« L’AQMAT ne cache pas son souhait de s’attendre à ce que la nouvelle ministre saura mener ou faire exécuter des recherches, études, enquêtes pouvant déboucher sur l’instauration d’un crédit permanent à la rénovation en lieu et place des programmes ponctuels aux effets limités, comme c’est le cas pour Rénovert et de semblables crédits fiscaux antérieurs. »

M. Darveau a également rappelé au premier ministre l’à-propos d’un élargissement du Régime d’accession à la propriété (RAP) afin que la population puisse utiliser des épargnes placées à l’abri de l’impôt non seulement pour contribuer à une mise de fonds pour une première maison, mais également dans le but de réaliser des travaux de rénovation ou de réparation jugées utiles, voire nécessaires.

« C’est depuis son congrès 2010 que l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT), au nom de ses 950 entreprises membres, réitère sa demande de pouvoir compter sur un(e) élu(e) au Conseil des ministres pour défendre, protéger et promouvoir le secteur résidentiel. »

Une pétition avait même été menée en 2014 avant la dernière campagne électorale :

Il faut remonter à la période 1980-1984 pour se rappeler de l’existence d’un ministre de l’Habitation, fonction successivement occupée par MM. Guy Tardif et Jacques Rochefort.

Dominique Anglade devient vice-Première ministre

L’AQMAT a par ailleurs salué le fait que Mme Dominique Anglade conserve son ministère de l’Économie, des Sciences et de l’Innovation, mais qu’elle soit également élevée au rang de vice-Première ministre.

« L’arrivée de Mme Anglade à vos côtés nous réjouit pour deux raisons principalement. Elle est déjà sensibilisée à la vulnérabilité des manufacturiers québécois face au phénomène de concentration de la clientèle d’affaire qui s’accélère dans notre secteur. Elle est également au fait du soutien essentiel que les commerces de détail et leurs bannières doivent obtenir de l’État pour se développer, voire survivre, dans une mouvance technologique où de grandes surfaces généralistes et des multinationales purement virtuelles leur retirent des parts de marché qu’ils croyaient acquises. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *