Baisse appréhendée des chantiers résidentiels cette année

Si l’on se fie au rapport prospectif que vient d’émettre la Commission de la construction du Québec (CCQ), les heures travaillées cette année dans l’industrie de la construction résidentielle seront en baisse de 5 % par rapport à 2018.

Alimentée par une économie robuste, l’année 2018 a commencé sur les chapeaux de roues dans le secteur résidentiel, explique la CCQ. La vague s’est quelque peu estompée au cours de l’été, mais la construction reste à des niveaux élevés, ce qui devrait amener les mises en chantier à un total de 46 000 unités d’ici la fin de l’année. C’est principalement le segment des logements locatifs qui aura été le moteur de cette bonne performance, alors que la construction de maisons unifamiliales et de condos a plutôt ralenti.

L’activité du secteur résidentiel devait donc totaliser 30,5 millions d’heures travaillées en 2018, une hausse de 6 % par rapport à 2017 (voir tableau ci-haut).

Perspectives 2019 par secteur : le résidentiel en baisse

Les perspectives pour 2019 sont positives pour l’industrie en générale, bien que l’on puisse s’attendre à ce que l’activité redescende à un niveau plus soutenable. Avec la croissance des salaires bien entamée et la rareté de la main-d’œuvre qui se poursuit, la confiance des ménages reste forte et alimentera la demande.

Le marché de la revente continue de se resserrer sans montrer de signes d’essoufflement, et les stocks d’unités invendues sont à leur plus bas depuis 2010. Les taux d’inoccupation restent faibles tant pour les logements locatifs que dans les résidences pour personnes âgées.

À la suite de cette bonne performance, l’année 2019 atteindra des niveaux importants. Un total de 156,5 millions d’heures travaillées est prévu. Malgré ce recul de 3 %, l’année 2019 sera l’une des meilleures depuis 2013, estime la CCQ. Si le secteur industriel et celui du commercial et de l’institutionnel demeurent vigoureux avec des projets importants et des travaux de génie civil relativement élevés, le secteur résidentiel devrait retourner graduellement à ses fondements démographiques et ralentir quelque peu.

Les mises en chantier demeureront bonnes en 2019, avec 42 000 unités. Cela devrait toutefois se traduire par une diminution des heures travaillées de 5 %, pour s’établir à 29 millions.

________________

Source : Perspectives – Décembre 2018 – Commission de la construction du Québec (CCQ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *