Pour soutenir nos manufacturiers, l’attaque me semble la meilleure défense

Le plan d’action de l’AQMAT pour soutenir le développement du secteur manufacturier local prend plus de muscle chaque année. Pour de bonnes raisons.

La part du secteur manufacturier dans l’économie québécoise décroît dangereusement : de 23 % du PIB total en 2000, elle s’établit à 14 % en 2014.

Il demeure tout de même un pilier de la vente de biens canadiens où l’Ontario domine avec 46 %, mais suivie du Québec, bon deuxième, avec 24 %. Les quatre provinces de l’Ouest ensemble forment aussi 24 % alors les Maritimes ferment la marche avec un maigre 6 %.

Quant à l’emploi, la fabrication au Québec embauche directement 400 000 personnes à temps plein gagnant près de 1 000 $ par semaine en moyenne.

Un dernier chiffre : l’industrie manufacturière dépense en achat de biens et services ainsi qu’en salaires pour plus de 130 milliards par année.

Or, nos manufacturiers sont nerveux. Même anxieux. L’ère actuelle de consolidation, la mainmise de certains joueurs d’envergure internationale sur des actifs locaux en même temps qu’une recrudescence du patriotisme américain, sans oublier les ventes directes par Internet en montée, tout ça contribue à vulnérabiliser l’état de santé de nos fabricants.

En 2017, l’AQMAT réagit encore plus vigoureusement par la proposition de sept actions concrètes :

  1. Un concours Innovation avec la mission de souligner les meilleurs coups en recherche & développement, culminant par la nomination du produit innovant de l’année lors du gala annuel.
  2. Un Gala Reconnaissance où la moitié de la soirée est réservée à rendre hommage à la croissance, au marketing, au rôle social, etc. des manufacturiers.
  3. Avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI), nous proposons deux séminaires visant à fournir aux manufacturiers tous les conseils et renseignements susceptibles de les aider à réussir leurs relations d’affaires avec les bannières. Détails ici. Inscription pour Québec, inscription pour Montréal.
  4. Les Visites d’usines que nous menons depuis trois ans sont autant d’occasions de découvrir comment se fabriquent les produits ici.
  5. Les Entrevues présidentielles permettent à leurs dirigeants, comme le PDG de Goodfellow de partager leurs espoirs et leurs craintes avec leur clientèle.
  6. En collaboration avec Export Québec, une opération « Meet the Buyers » sera menée en mars avec les acheteurs de Brock White, un joueur majeur du Midwest américain spécialisé dans les matériaux de grade supérieur destinés aux entrepreneurs en construction.
  7. Et enfin, en mai, avec les Délégations générales du Québec aux États-Unis, une mission est organisée au National Hardware Show à Vegas avec à l’agenda des rencontres personnalisées pour une douzaine de fabricants d’ici.

Devenir utiles, voire indispensables, pas seulement pour les marchands, mais pour les fournisseurs aussi, telle est notre insatiable quête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.