Sondages et pétitions

Un sondage favorable à un crédit d’impôt permanent à la rénovation provoque la création d’un fonds de défense

Selon les données recueillies par la firme de sondage OpinionQc, 74 % de la population québécoise est d’accord avec l’énoncé suivant : « un crédit d’impôt permanent de 15%, accessible en tout temps et sans limiter la valeur des achats et des travaux, m’inciterait davantage à rénover ma résidence ».

La tendance favorable à un tel crédit d’impôt permanent se vérifie chez toutes les couches de la population parmi les répondants, nonobstant leur sexe, leur âge, leur langue, leur ménage, leur scolarité, leur lieu de résidence ou leur revenu.

Le répondant qui se montre le plus enthousiaste, donc « Très en accord », correspond au profil suivant : 35-54 ans, scolarité collégiale ou plus, en couple ou avec enfants, résidant dans de grandes agglomérations, avec un revenu familial de plus de 60 000 $.

La personne « Très en désaccord », soit 9 % des répondants, offre le portrait-robot suivant: célibataire, sans études postsecondaires, habitant hors de Montréal, gagnant moins de 20 000 $ par année.

Un fonds de défense appuyé par l’industrie

La question d’un crédit d’impôt permanent à la rénovation avait fait les manchettes en début de campagne électorale et s’y invite à nouveau avec la publication du sondage.

« Les résultats nous confortent au moment où nous avons justement pris la décision de créer un fonds financé par l’industrie de la quincaillerie et des matériaux afin de mener des études approfondies », annonce Richard Darveau, président et chef de la direction de l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT).

Pour l’AQMAT, voilà une preuve de plus qu’une mesure fiscale disponible en tout temps et sans plafond est perçue comme profitable.

Un tel appui populaire vient de convaincre la direction de l’AQMAT de créer un fonds de défense avec pour but avoué de démontrer aux deux paliers de gouvernement l’à-propos d’instaurer un crédit permanent encourageant la rénovation de qualité.

L’Association va commander à un économiste et à un fiscaliste réputés et indépendants une analyse approfondie du portrait de la rénovation et des ventes avant, pendant et après la mise en place de crédits temporaires en faisant ressortir leurs impacts tant sur l’économie, les finances publiques que sur le combat à mener contre le travail au noir. Le rapport comprendra un examen de quelques cas internationaux où un crédit permanent fait la différence par rapport à des mesures temporaires ou l’absence de tout programme.

L’AQMAT espère démontrer que le manque à gagner qu’engendrerait un allégement fiscal encourageant en permanence les rénovations de qualité serait largement compensé par de nets avantages socio-économiques et même sociétaux.

« On réfère ici aux améliorations du patrimoine bâti, à la stimulation des achats et des travaux pour entretenir les propriétés ainsi qu’aux retombées en termes d’emploi pour les cohortes de professionnels reliées au bâtiment résidentiel », précise M. Darveau qui se montre apôtre d’un programme discriminant l’utilisation de matériaux durables et traçables ainsi que l’emploi de professionnels licenciés parmi les modalités à respecter pour obtenir les crédits optimaux.

« Peu importe quel parti formera le prochain gouvernement, l’AQMAT, grâce à son nouveau fonds de défense, entend s’armer d’argumentaires irréfutables pour qu’un jour existe un crédit permanent à la rénovation », de conclure le porte-parole de l’AQMAT.

À propos de l’étude

L’étude a été effectuée entre le 17 septembre et le 5 octobre 2015 via Internet. Au courant de cette période, 549 adultes ont répondu à la question. S’agissant d’un panel Web, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon. Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de même taille aurait une marge d’erreur de +/- 4,18 % et ce, 19 cas sur 20.

AQMAT_Resultats_du_sondage

À propos de l’AQMAT

L’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT), née il y a 75 ans, a pour raison d’être de promouvoir les intérêts d’une communauté d’affaires composée de plus de 700 marchands et 200 manufacturiers et distributeurs.