Forte croissance 10,3 % dans nos commerces en avril 2016 par rapport à avril 2015

Alors que l’ensemble des ventes au détail non désaisonnalisées a connu une hausse de 6,1 % en avril 2016 (en comparaison avec avril 2015), le secteur des matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage a enregistré une croissance de 10,3 %.

Les données dévoilées par Statistique Canada révèlent aussi que durant cette période, les marchands de notre industrie ont réalisé des ventes à la hauteur de 2 734 millions de dollars, comparativement à 2 478 millions au même moment en 2015.

Le secteur des concessionnaires d’automobiles d’occasion remporte la mise quant à la plus forte hausse avec 18,1 %.

Les magasins de meubles (14,8 %) et les magasins de chaussure (10,9 %) complètent le trio des secteurs les plus florissants.

« Ces hausses consécutives des ventes sont d’excellentes nouvelles. C’est très positif pour notre secteur, mais aussi pour l’ensemble de l’économie du Québec. Cela prouve que le consommateur québécois est au rendez-vous et que les détaillants québécois ont su répondre à la demande, » explique Léopold Turgeon, président-directeur général du Conseil québécois du commerce de détail.

Seul le secteur des stations-services a connu une baisse de -3,5 %.

Plus de détails ici.

Tableau complet de Statistiques Canada

ventes 2015-2016 avril - copie

 

Données désaisonnalisées*

Lorsqu’on analyse les chiffres désaisonnalisés, les ventes ont augmenté de 8, 3% dans le secteur des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage.

L’ensemble du secteur a connu, quant à lui, une hausse de 4, 6 %.

* Les données des séries chronologiques mensuelles ou trimestrielles sont parfois influencées par des effets saisonniers et de calendrier.

Ces effets peuvent entraîner dans les données des changements qui, habituellement, surviennent au même moment et sont d’à peu près la même importance chaque année. Ainsi, historiquement, les ventes au détail mensuelles atteignent leur valeur la plus élevée de l’année en décembre en raison des achats de la période des Fêtes, puis diminuent pour atteindre leur niveau le plus faible en janvier. Ce phénomène se produit chaque année et a une incidence sur la mesure dans laquelle la comparaison des données brutes sur les ventes pour ces deux mois peut renseigner sur les tendances dans le secteur du commerce de détail.

Une série chronologique désaisonnalisée est une série chronologique mensuelle ou trimestrielle que l’on a modifiée afin d’éliminer les effets saisonniers et de calendrier. Ces données désaisonnalisées permettent d’effectuer des comparaisons plus justes de la conjoncture économique d’une période à l’autre. Une série chronologique brute est la série équivalente avant que l’on procède à la désaisonnalisation et on l’appelle parfois série chronologique originale ou non désaisonnalisée. (Source : Statistiques Canada)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.