Commentaires et observations des quincailliers au sujet du salaire minimum

Nombreux ont été les commentaires suivant les résultats du sondage express auprès des membres de l’AQMAT au sujet de la récente augmentation du salaire minimum. Nous vous partageons l’essentiel.

Pour accéder à l’article sur les résultats du sondage, cliquez ici.

« Le marché actuel du travail évolue plus rapidement que le salaire minimum. »

« Ce sont mes employés à 20 $, 22 $ ou 23 $ qui se sentent lésés, car l’écart entre le mieux payé et le p’tit nouveau s’effrite. »

« Trouver des employés en bas de 16 $ et 17 $ l’heure n’est pas facile, en tout cas pour des candidats qui ont du potentiel. On démarre aujourd’hui les pourparlers à 20 $/heure et plus. Alors, le minimum, il est loin derrière nous. »

« Depuis la pandémie, j’ai tout augmenté mon personnel au-dessus du salaire minimum. »

« Avec la hausse des prix dans tous les domaines, il va falloir que les salaires suivent un moment donné si on ne veut pas appauvrir nos employés. »

« Nous ne payons aucun employé au salaire minimum. En augmentant le salaire minimum drastiquement, tous mes gens se rapprocheraient du nouveau salaire minimum. Et donc je devrai les augmenter et par le fait même devenir moins rentable. Il faut être conscient que la facture d’une grosse augmentation du salaire minimum sera automatiquement refilée au client comme partout ailleurs. »

« Nous avons encore donné cette année plus de 4 % d’augmentation à nos employés afin de pallier au coût de la vie qui ne cesse d’augmenter. Dure situation pour les petites et moyennes entreprises privées. »

« Nous devons payer davantage nos employés afin de créer une rétention. De plus, nous devons nous ajuster afin de créer une attraction pour les nouveaux employés. »

« Je n’ai aucun employé temps plein ou partiel au salaire minimum. Ça touche seulement les étudiants, car leur échelle salariale est basée sur le salaire minimum + expérience. »

« Nous avons tellement de la difficulté à trouver du personnel que les salaires sont en constante augmentation (plus vers le 20 $ que le 14,25 $). Même avoir des étudiants de 16 ans (âge minimum pour cariste et servir du propane) est un défi, car les usines les embauchent à meilleur salaire. »

« Je vais essayer d’embaucher moins d’étudiants à temps partiel et me concentrer sur des temps pleins. Des retraités avec expérience. Le coût de formation des étudiants versus leur séjour en entreprise est devenu trop élevé. »

« Cette augmentation du salaire minimum ne règle rien pour personne. »

« Les marges ne permettent pas de coûts additionnels, alors les heures seront réduites. »

« Nos employés ont un salaire plus élevé que le salaire minimum afin de les motiver à rester. »

« Même si aucun de mes employés n’est payé au salaire minimum, je devrai les augmenter du même pourcentage. »

« C’était nécessaire dans le contexte actuel. Toutefois, cela pousse à la hausse de tous les employés. »

« On reçoit une pression des employés en place à devoir augmenter leurs salaires afin de les garder à la même “distance” du salaire minimum. Ce qui nous met dans la position suivante : perdre de la marge ou perdre des employés. C’est la marge qui va en souffrir puisqu’on ne peut se permettre de perdre qui que ce soit dans le contexte actuel.

« Le coût plus élevé des salaires est normal avec le taux d’inflation. Nous nous y attendions. L’effet d’une augmentation du salaire minimum par contre amène souvent par expérience une demande d’augmentation des personnes qui ne sont pas touchées par cette augmentation, ils peuvent sentir une inégalité. »

« This does not take into account that 16-year-old students are overpaid at this rate for what they have to offer. »

« C’est certain que plus que le salaire minimum augmente, plus que les employés gagnant plus s’y réfèrent pour ajuster leur salaire, mais ce n’est pas vraiment un gros enjeu pour nous. »

« À 29 640 $ par année, je ne crois pas que c’est exagéré et que c’est un gros luxe d’augmenter le salaire minimum. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.