BMR Novago Coopérative à La Sarre s’allie à un syndicat pour offrir de nouvelles avenues de recyclage aux agriculteurs d’Abitibi-Ouest

Le BMR Novago Coopérative La Sarre s’associe au Syndicat local de l’UPA d’Abitibi-Ouest et à l’organisme AgriRÉCUP en vue de récupérer et de recycler davantage de plastique agricole, incluant la pellicule de protection du foin et de l’ensilage, au lieu que ces matières aboutissent aux sites d’enfouissement.

Qui plus est, le recyclage des plastiques en d’autres produits, comme les drains agricoles, leur donnera une seconde vie. Ce processus concrétise les ambitions de l’économie circulaire. À ce sujet, voyez ou revoyez l’entrevue exclusive avec Soleno.

Daphnée Goulet, gérante du BMR Novago La Sarre, commente : « Nous sommes heureux de participer à l’objectif zéro déchet en agriculture en utilisant notre quincaillerie BMR à La Sarre comme point de dépôt. Nous travaillons à agrandir ce réseau de récupération avec l’ajout d’autres projets pilotes dans nos magasins BMR ».

Exploiter une ferme en production animale implique la culture et la récolte d’ensilage et de foin servant à nourrir le bétail. Ces fourrages seront emballés et conservés, souvent pendant des mois, ce qui nécessitera l’utilisation de pellicules, de bâches, de sacs silos, etc. Somme toute, cela représente une importante quantité de plastique qui se calcule en tonnes.

« Les plastiques jouent un rôle important sur les fermes. Toutefois, à la fin de leur vie utile, ils doivent être gérés de la bonne façon. La stratégie de zéro déchet de plastique du Québec en témoigne. AgriRÉCUP est fière de contribuer à la recherche de solutions pour valoriser les plastiques utilisés en agriculture », de dire Christine Lajeunesse, directrice pour l’est du Canada, AgriRÉCUP.

Visionnez ici un reportage de Radio-Canada Abitibi-Témiscamingue pour tout comprendre.

Rappelons que dans chaque région, la mise en place d’un tel projet comporte ses particularités. La distance entre les sites de dépôt augmente les coûts. L’approche retenue doit bien refléter les caractéristiques régionales. Certains agriculteurs de la région utilisent des quantités importantes de plastique. Ils pourront utiliser un bac compresseur pour faciliter la manutention du plastique.

Le président du Syndicat local de l’UPA d’Abitibi-Ouest, Rémi Morin, explique : « Les producteurs agricoles veulent faire leur part pour améliorer l’environnement et pour réduire la quantité de matières envoyées à l’enfouissement. Rapidement adoptée par les autres agriculteurs du syndicat, l’idée de cette collaboration vient d’une productrice agricole locale ».

Rémi Morin parle ainsi du déroulement du projet : « Quatre de nos producteurs testeront le concept du bac compresseur à la ferme ». Des sacs de collecte gratuits seront aussi offerts à ceux qui n’ont pas de bac compresseur. Quant aux coûts reliés à la récupération et au recyclage, Rémi Morin ajoute : « Nous espérons que les intervenants gouvernementaux et locaux, MRC et municipalités, aideront à financer ce virage vers une économie plus verte. » Pressé en ballots ou placé dans des sacs, le plastique sera rapporté au site de dépôt du BMR Novago Coopérative La Sarre.

L’ajout de points de collecte est à prévoir à l’automne, selon l’avancement du projet, afin d’offrir un service de proximité aux agriculteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.