Phase deux

Maintenant que lassemblée générale annuelle des membres a eu lieu, quun nouveau conseil dadministration a été élu, quun premier congrès des cinq associations oeuvrant au Canada pour les quincailleries et les centres de rénovation sest également tenu, on peut dire que jentre dans une deuxième phase.

La première aura duré cent jours. Quelques nuits aussi. Période d’apprivoisement mutuel des membres, des administrateurs, des annonceurs, des employés, des collaborateurs et de moi-même. On se connaît maintenant. Assez en tout cas pour ramer dans le même sens.

Je suis arrivé avec quelques idées, surtout des principes, que jai délicatement imposés, ou virilement suggérés (!), et sen est suivie une ronde dadaptation à la réalité de lADMACQ. Car comme le veux ladage : « Chez nous, cest jamais pareil. » On sait que tout est plus universel quil n’y paraît, mais il faut bien respecter la résistance naturelle au changement et le droit de tous à la différence…

Toujours est-il que lAGA (lassemblée générale annuelle) sest déroulée le 7 mai dans le magnifique hôtel Le Capitole, chargé dhistoire, au pied de la porte Saint-Jean à Québec. Pour la première fois depuis des lunes, apparemment, nous avions le quorum : 30 membres votants étaient représentés conformément à nos règlements.

Les états financiers ainsi que les commentaires du secrétaire-trésorier sont disponibles sur le Quart de Rond Xpress diffusé aujourdhui. Léger excédent des revenus sur les charges; on a la tête au-dessus de leau, on peut respirer, alors ça va aller.

Jai été heureux de constater que tous les administrateurs sortants ont accepté demblée de renouveler leur mandat et que du sang neuf a été ajouté en les personnes de Pascal Bouchard, de Bell Solutions daffaires, et Gaëtan Picard, dICC Technologies. Bienvenue à vous deux et bonne continuité aux autres.

Les 8 et 9 mai ont été débordants déchanges fructueux entre les directions des cinq associations de détaillants : ABDSA dans lAtlantique, ADMACQ bien sûr, BSIA en Colombie-Britannique, LBMAO en Ontario et WRLA dans les Prairies. Nos quatre pendants étant tous en meilleure santé financière que nous, avec plus de membres, beaucoup plus dactivités et dengagement dans leur communauté daffaires, que je dois vous dire avoir surtout passé du temps à prendre des notes et à poser des questions quà prendre la parole…

Aujourdhui, on passe en deuxième vitesse.

Je sais ce que les autres font et quon a négligé depuis au moins dix ans. Je pense aussi savoir par quel chemin my rendre, ou plutôt vous y conduire. Toutefois, pour éviter de se perdre en route ou de se tromper carrément de direction, jentre de plain-pied en période de sondage, de test, de proposition, avec vous, membres comme non-membres.

Oui, vous avez bien lu : il mintéresse autant de savoir pourquoi vous êtes membre actuellement que les raisons pour lesquelles vous nêtes pas ou plus membre de lADMACQ.

La deuxième phase durera aussi à peu près cent jours. Et quelques nuits dinsomnie, cest sûr. Car il y aura des choix déchirants à faire. Vous voulez des exemples?

– Tenir ou ne pas tenir un salon? Oui, oui, jai bien dit « un salon ». Vous savez, le genre dévénement que toute association a normalement, mais que nous navons plus depuis dix ans.

– Sengager ou non dans la formation des membres? Et si oui, aller ou non jusquà la certification de leurs compétences?

– Faire renaître un congrès et, si oui, avec un gala reconnaissant nos meilleurs commerces et nos meilleurs employés ou non?

– Soumettre lacceptation des membres à certains critères ou se contenter comme maintenant du paiement de la cotisation pour être en règle?

– Et ultimement, changer de nom ou le garder?

On sen reparle. Je vous sens déjà impatient de men parler.

Sur ce, il se fait tard. Je men vais prendre une blonde (une bière!). Bien méritée, je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.