Le développement de notre industrie face aux menaces et aux opportunités du continent

Voici de larges extraits d’une lettre envoyée par le président et chef de la direction de l’AQMAT, Richard Darveau, à Domique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique.

LE DÉVELOPPEMENT DES QUINCAILLERIES ET DES MATÉRIAUX DE RÉNOVATION FACE AUX MENACES ET AUX OPPORTUNITÉS DU CONTINENT

Affirmer, comme vous le faites dans votre plan de développement pour les quincailleries et les produits de rénovation, que notre secteur est en pleine mutation est un euphémisme. Permettez que je vous relance en avançant que nombre de nos détaillants, de nos groupements et distributeurs, et même de nos manufacturiers, s’ils ne prennent pas le virage de l’expérience client et celui du numérique, sont en réel péril.

La carte politique et économique de l’Amérique se modifie; nous avons besoin du gouvernement pour que nos entreprises participent à ce marché en bouleversement. Vos intentions sont louées.

D’abord, de combien de dollars, d’entreprises et d’employés parlons-nous donc?

Les chiffres officiels établissent autour de 6 milliards de dollars la quote-part de notre industrie au PIB du Québec. Ce chiffre correspond aux ventes annuelles effectuées par les 800 quincailleries et centres de rénovation affiliés ou propriétés de bannières. Sont concernés ici 29 000 employés à temps plein, soit plus de 10 % des emplois du commerce de détail.

Le tableau statistique sera complet avec l’apport des 200 entreprises manufacturières, de propriété québécoise ou du moins opérant des usines sur ce territoire, dont la chaîne de production est principalement dédiée au marché de la rénovation. Ces manufacturiers produisent à destination des marchés domestique et extérieur en proportions égales. Ils emploient 20 000 personnes et cumulent un chiffre d’affaires dépassant les 2 milliards de dollars.

Projets moteurs à réaliser

Notre communauté a apprécié votre réactivité exemplaire devant les mutations que connaît le secteur de la rénovation sous l’effet combiné de la continentalisation des échanges et de la place grandissante prise par l’Internet. Nous avons été touchés par votre action dans les médias.

Vous avez lancé l’idée de tenir un forum apte à mobiliser les acteurs du milieu, où donneurs d’ordres et fournisseurs seraient appelés à définir leurs besoins et saisir les opportunités de développement à l’échelle québécoise, canadienne et nord-américaine. Nous osons croire que cela inclut le Mexique, comme il se devrait, une terre pleine de possibilités à nos yeux, porte d’entrée vers tout le marché latino-américain.

Vous avez également ramené à la surface un vieux projet qu’on pensait mort, étouffé sous le poids de la mondialisation, celui d’organiser un salon d’achat local afin de favoriser des maillages entre fournisseurs québécois et acheteurs stratégiques.

Vous avez esquissé moult projets de missions et de rencontres d’affaires pour aider les nôtres à pénétrer certains marchés des États-Unis et de l’Ontario.

Enfin, vous avez identifié l’obligation d’intégrer le numérique aux opérations de nos entreprises comme vecteur de croissance des échanges inter-entreprises et avec les consommateurs autant qu’aux fins d’améliorer la productivité de tout un chacun.

 Une douzaine d’actions concrètes

Une approche stratégique et quantifiée devrait comprendre les éléments suivants.

Pour les marchands :

  • des mesures pour favoriser le transfert patrimonial de leur entreprise de la part de votre collègue des Finances ;
  • la poursuite de votre plan d’action en économie numérique afin qu’ils acquièrent les savoirs et les technologies permettant notamment la création de boutiques en ligne pour l’achat de produits et de services ;
  • le soutien au déploiement d’une expérience client plus wow et d’outils d’aide à la décision stratégique ;
  • de l’aide pour privilégier l’achat de bois d’œuvre des moulins locaux.

Pour les bannières et groupements d’achats :

  • une aide au développement de technologies aptes à réduire les procédures impactant les prix de détail et qui rendent notre industrie vulnérable face aux importateurs sans scrupules et aux ventes directes sur le web ;
  • un accompagnement aux groupements désireux de prendre de l’expansion à l’extérieur du Québec et/ou d’agir comme locomotives en économie numérique auprès de leurs fournisseurs privilégiés.

Pour les manufacturiers et distributeurs :

  • une aide pour optimiser leur production et leur chaîne logistique ;
  • un accompagnement pour accroître leur présence sur l’Internet afin de retenir l’attention des consommateurs et des professionnels de l’habitation tout en moussant leur réseau de points de vente au détail ;
  • des occasions de visibilité et de partenariats à provoquer lors de certaines foires nationales ou internationales.

Pour leur association sectorielle (AQMAT) :

  • la poursuite de l’aide accordée par la Commission des partenaires du marché du travail au Collège AQMAT visant à améliorer le savoir-faire et le savoir-être des conseillers en quincaillerie sous l’impulsion donnée par votre collègue du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité ;
  • le soutien financier à l’exercice d’étalonnage comparatif que nous menons afin de fournir aux marchands les indicateurs-clés de leur performance par rapport à leurs concurrents ;
  • l’appui de votre gouvernement pour un rapprochement entre les producteurs locaux de bois d’œuvre et les centres de rénovation ;
  • un mandat pour organiser un premier salon d’achats à partir du printemps 2018 ;
  • une visibilité et des rencontres d’affaires pour nos entreprises à trois événements internationaux: le National Hardware Show à Las Vegas aux États-Unis en mai ; Expo Ferretera à Guadalajara au Mexique en septembre; Batimat à Paris en France, en novembre.

Oeuvrons ensemble à préserver, voire faire grandir l’espace occupé par nos commerces ainsi que leurs bannières et leurs fournisseurs dans ce marché plus compétitif et volatil que jamais.

Richard Darveau

Président et chef de la direction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.